juin « 2008 « A vrai dire…

Archive pour juin 2008

2.06.08

Lundi 2 juin 2008

Le déluge a existé. Et l’Eden? Divers travaux scientifiques anciens ou récents ont conclu à l’existence dans un passé lointain de grandes inondations, que l’on repère dans les couches géologiques. Une étude vient d’affirmer que l’ouverture du Bosphore aurait fait monter le niveau de la mer noire de 150 mètres. Donc les traditions anciennes qui parlent d’un déluge, la Bible notamment, s’appuient probablement sur des faits réels. En outre un personnage analogue à Noé existe dans d’autres traditions. La Bible utilise ces faits à l’appui d’un message moral et religieux.
On peut, du coup, se poser la même question pour l’Eden; le lecteur attentif de la Bible aura remarqué qu’il y a d’autres hommes à l’extérieur de l’Eden (Gn 4,13 et suivants). Plusieurs traditions non bibliques mentionnent soit un “âge d’or”, soit un continent merveilleux englouti (associant dans ce cas l’Eden et le déluge). Donc il y a peut-être une réalité derrière ce fameux jardin d’Eden… Une civilisation supérieure ancienne?
Accepter cette idée n’implique pas que l’homme de cet Eden ait été dans un état d’harmonie complète avec Dieu. Ou alors ce n’était pas encore un homme disposant de liberté…

1.06.08

Dimanche 1 juin 2008

“S’il n’y a pas eu de chute, de quoi Jésus nous sauve-t-il?” Nous avons besoin de salut, c’est à dire de trouver la voie qui donne un sens à notre vie. Je l’ai évoqué dans le texte “Approches“. Jésus nous ouvre la voie vers la divinisation. Il nous libère de nos enfermements. Il nous en sauve! Il ne nous “relève” pas, il nous élève.
Il portait les péchés des multitudes” écrit Isaïe (53,12); “pour les pécheurs, il vient s’interposer”. Dire que Jésus a porté nos péchés, c’est pour moi dire qu’il nous porte tous! Il nous porte, nous soulève, nous entraîne vers le Père. Et en même temps il nous montre ce qu’est le chemin de l’amour: par la croix.
“Enlève-t-il” nos péchés? Il ouvre la porte pour que peu à peu ceux-ci soient enlevés par l’action de l’Esprit en nous.