Aimer, approches (blog)

27-10-2005

Le Christ de l’abbé Pierre

Catégorie: Approfondissement, Bible — Ph.L @ 13:39 Modifier

Un nouveau livre de l’abbé Pierre sort en librairie (”Mon Dieu, pourquoi?” Plon). On avait pu penser il y a quelques années que ce cher abbé avait un peu perdu la tête - je pense à des positions politiques qu’il avait prises. Son livre nous rassure et a des accents un peu similaires à ceux de soeur Emmanuelle.
Je ne connais pour l’instant du livre que les extraits qui en sont parus dans “Le Point”, et mentionnerai d’abord un passage qui me semble intéressant, avant un autre qui me laisse plus interrogatif.

A propos de l’ordination éventuelle de femmes comme prêtres, l’abbé Pierre écrit: “Le Christ, en tant que seconde personne de la Trinité, n’a ni sexe masculin ni sexe féminin. Jésus, en tant qu’incarnation de cette personne divine, ne pouvait avoir qu’un seul sexe. Compte tenu (..) des mentalités de l’époque, on voit mal comment une femme aurait pu être crédible (..). (..) Il m’apparaît donc évident que le choix du sexe de Jésus est contingent et ne ressort d’aucune nécessité théologique.”

Je trouve intéressante cette distinction entre ce que nous avons vu du Christ et ce qu’il est en réalité.

Un sujet sur lequel je suis moins convaincu, ce sont les révélations qu’il fait sur sa sexualité. “J’ai connu, écrit-il, l’expérience du désir sexuel et de sa très rare satisfaction (..)”, et juste avant: “Je n’ai jamais eu de liaison régulière car je n’ai pas laissé le désir sexuel prendre racine”.
Il dit certes ensuite que “pour être pleinement satisfait le désir sexuel a besoin de s’exprimer dans une relation amoureuse (..)” et que, cette relation lui étant “fermée par (son) choix de vie, (il) ne pouvait dès lors que rendre les femmes malheureuses (..)”.
Mais tout cela, si je puis me permettre, est bien génital. D’autres prêtres disent qu’ils ont été amoureux, et il me semble que je préfère! Pour l’abbé Pierre, on dirait qu’il s’agit d’abord de soulager des glandes grâce à une partenaire. Question d’époque et de tempérament sans doute.

 

22-10-2005

Une nouvelle section du site “Approches”

Catégorie: Généralités — Ph.L @ 20:34 Modifier

Je viens de mettre en place une section intitulée “Commentaires sur les prières de la messe“, qui sera progressivement développée… Pour l’instant trois entrées brèves: “Au nom du Père”, “Seigneur prends pitié” et “Père tout puissant”.

 

21-10-2005

Un livre de Sébastien Fath

Catégorie: Approfondissement — Ph.L @ 17:29 Modifier

Aujourd’hui sort en librairie un livre de Sébastien Fath sur les évangéliques: “Du ghetto au réseau, le protestantisme évangélique en France (1800-2005)” (Labor et Fides). “Réforme” de ce jour y consacre 4 pages.

Sébastien Fath est un spécialiste reconnu du protestantisme, auteur de nombreux livres. Les “bonnes feuilles “que publie “Réforme” montrent un évangélisme écartelé entre la “sola scriptura” (L’Ecriture seule”) et ce que Sébastien Fath appelle le “solus spiritus” (l’Esprit Saint seul)… où parfois, va-t-il jusqu’à dire, “le charisme du pasteur l’emporte sur les soucis théologiques”.

Il examine aussi, entre autres, les églises qu’il appelle “d’épanouissement personnel”, où l’on repère souvent “l’évangile de la prospérité”, liant étroitement fidélité à Dieu et prospérité physique et matérielle. Et va jusqu’à se demander si une partie de la mouvance pentecôtiste-charismatique n’est pas en passe de se séparer du protestantisme.

 

18-10-2005

“Mani” et autres gnoses

Catégorie: Approfondissement, Bible — Ph.L @ 20:20 Modifier

Je viens de terminer la lecture du livre “Les jardins de lumière” d’Amin Maalouf (J.-C. Lattès), qui raconte de façon romancée la vie de “Mani”, fondateur du manichéisme (en Perse, vers l’an 250), dont j’ignorais jusqu’au nom! Pour Amin Maalouf, il s’agit d’une doctrine extrêmement ouverte et tolérante. Le sens moderne de l’expression ne donne pas, estime-t-il, une idée juste de cette religion.
En parallèle je dispose d’un petit livre beaucoup plus technique, “Mani et la tradition manichéenne” (Points Seuil).

Des doctrines de type manichéiste se sont répandues dans le monde méditerranéen et au-delà, et ont perduré de nombreux siècles. Saint Augustin (vers l’an 400) avait été manichéen et dialogue avec eux. Les cathares, bien des siècles plus tard, en sont plus ou moins la continuation.

Cette doctrine est à replacer dans le contexte plus large des doctrines de type “gnostique”, opposant la lumière et les ténèbres, qui ont séduit beaucoup d’esprits. Pour ces gnoses, ou en tout cas pour beaucoup d’entre elles, Jésus, “sauveur spirituel”, ne peut pas être mort sur la croix, ce qui aurait été charnel…

Il apparaît que Mani, élevé dans les milieux gnostiques, se considérait comme la révélation ultime: le Paraclet en qui repose l’Esprit, le Prophète annoncé par Jésus…

Je suis frappé par la ressemblance des deux éléments que je viens de mentionner avec ce que dira Mahomet (vers l’an 600), lui aussi dernier prophète et niant que Jésus soit mort sur la croix… Peut-être des groupes manichéens existaient-ils dans la région où vivait Mahomet.

 

12-10-2005

Contacts avec l’au-delà…

Catégorie: Ouvertures — Ph.L @ 16:25 Modifier

Je tombe à la bibliothèque municipale sur deux livres qui décrivent des contacts avec l’au-delà pas tellement différents dans ce qu’ils rapportent de “L’explorateur de l’au-delà” dont j’ai parlé dans les pages principales d’Approches.

L’un date de 1995, “L’autre côté de la vie”, de Philippe Ragueneau. Dans une première partie il raconte la mort d’une femme qui eut son heure de célébrité, Catherine Anglade; la suite est le dialogue qu’elle a poursuivi avec son mari depuis l’au-delà, et l’aide qu’elle lui a parfois apportée très concrètement… J’ai pensé, malgré la différence considérable entre les deux ouvrages, au livre de Paulette Boudet “Ce combat n’est pas le tien”, bien connu des charismatiques.

L’autre, “Karine après la vie” (Albin Michel 2002), raconte notamment les contacts de parents avec leur fille décédée. Je n’avais pas tout à fait fini de le lire en rédigeant ces lignes et j’allais écrire, ce qui me paraît exact, que l’ensemble de cet ouvrage relève du spiritisme lorsque je vois, page 150, que Pie XII approuvait les techniques en question et disait que ce n’était pas du spiritisme mais bien des “études scientifiques appelées à fortifier la foi des gens dans l’au-delà”…
Un bon exemple pourtant du pouvoir de certains médiums, avec en même temps une mise en garde sérieuse: il ne s’agit pas de jouer avec cela.

 

7-10-2005

Voyages et liens

Catégorie: Ouvertures, Bible — Ph.L @ 9:11 Modifier

Un texte de mon ami Claude Hériard, dans lequel il reprend un passage d’Urs von Balthasar sur Marie à la limite des deux testaments, chair et sang rejetés, mais en même temps associés complètement à la passion. Une très belle méditation.

Un commentaire sur la Bible des Septante, dans le blog “orthodoxie.com“:
“On aurait tort de croire que le texte de cette version grecque est moins fiable que celui du texte hébreu, puisque le modèle hébreu qui a servi de référence à la traduction grecque est aujourd’hui perdu et que le texte hébreu qui sert de base à la plupart des traductions actuelles (appelé « texte massorétique ») est plus récent que cette version grecque et représente une interprétation particulière et assez tardive du texte hébreu originel.”

“TopChrétien” reproduit un article anglais du TimesOnline dont le titre est “Les plus hautes autorités catholiques ne croient plus à la vérité de certaines parties de la Bible”. Il faudrait naturellement lire le document original de l’épiscopat anglais. L’article écrit par exemple: “Voici quelques versets que le document qualifie de faux” (suivent les références Genèse 2; 21-22 Genèse 3;16 Matthieu 27;25 Apocalypse 19;20). Donc en résumé et d’après cet article, les catholiques disent que la Bible dit parfois des choses fausses.

Comme plus ou moins chaque mois, je rassemble ici des informations diverses, en mettant les plus récentes au dessus.

 

2-10-2005

“Ici vous pouvez parler avec des chrétiens”

Catégorie: Approfondissement — Ph.L @ 10:30 Modifier

Sur le marché de La Celle-Saint-Cloud, un groupe oecuménique installe son stand chaque vendredi après-midi, sans rien proposer à vendre. Leur calicot annonce: “Ici vous pouvez parler avec des chrétiens” et en plus petit “Point Rencontre”, suivi en gros de “Venez et voyez”.

C’est “Prions en Eglise” d’octobre qui rapporte cette initiative (p.200). Des bibles, des livres par exemple de Guy Gilbert, et le catéchisme de l’Eglise catholique sont sur la table, prétexte pour nouer un premier contact. “Ici on ne vend rien, on offre: un sourire, une attention, une disponibilité, éventuellement un service” explique l’un des participants qui ajoute “Nous semons sans savoir ce que nous récoltons, mais nous portons tout cela dans la prière”.
Les groupes de deux animateurs qui se relaient comprennent un catholique et un protestant. Ils prient à l’église voisine avant de prendre leur service.

“Prions en Eglise” mentionne d’autres initiatives similaires, et un livre de Jacqueline de Penanster “Dieu par dessus le marché” (Ed. de l’Emmanuel).

 

1-10-2005

Est-ce que j’ai des péchés?

Catégorie: Approfondissement — Ph.L @ 9:26 Modifier

Je suis souvent gêné par l’automatisme avec lequel, au début des messes, et après un signe de croix trop rapide (j’aimerais qu’il dure 30 secondes), on passe sans trop de préparation à “Reconnaissons-nous pécheurs”.

Pour moi, je préférerais avoir le temps d’abord de me poser la question: “Est-ce que j’ai des péchés? Est-ce que je ressens en moi que j’en ai, est-ce que je le reconnais?”

Ce temps de réflexion interne réaliste, détendu, permettrait de “remettre à plat” ce que l’on est; de se regarder calmement, sans culpabilité (voir mes textes sur le péché et notamment “A propos du péché et de l’humilité“). De faire le point.

On serait alors mûr pour se tourner vers le Seigneur et son amour rayonnant.

Autrement dit, comme toujours, nos messes vont trop vite et sont trop automatiques, ritualisées!

Trop souvent elles ne sont pas une rencontre, une réflexion, une prière, mais une succession de phrases toutes faites.

 

Powered by WordPress