Aimer, approches (blog)

23-3-2005

Continuité, et nouveauté!

Catégorie: Ouvertures — Ph.L @ 11:01 Modifier

Catholique, je suis sensible à ce que représente, comme réalité qui a traversé les siècles, l’eucharistie célébrée par des prêtres ordonnés par les évêques qui se sont succédés depuis les débuts de l’Eglise. Il y a là une formidable continuité, nécessaire presque sûrement pour affirmer la présence divine parmi nous.
Et la “présence réelle” dans le tabernacle fait partie pour moi de cette réalité à laquelle je crois, que je respecte très profondément et devant laquelle je prie.

Mais en même temps! Comme je l’explique dans divers textes du site “Approches”, pourquoi ne pas admettre que certains chrétiens voient les choses différemment? Que pour eux ni cette continuité, ni cette façon de célébrer la cène n’aient de sens!

L’unité, que chacun réclame, peut être vue de plusieurs façons:
- Ou bien comme l’uniformité autour de la “totalité de la foi” comme le demande malheureusement une des oraisons que nous avons lues pendant la semaine de l’unité.
- Ou bien comme une diversité! Les protestants y sont habitués! Pour eux, l’église catholique n’est qu’une des variantes parmi les nombreuses variantes de christianisme qu’ils connaissent. Il y a moins de différence entre les catholiques et certains luthériens qu’entre ces derniers et certains évangéliques!

Accepter “l’unité dans la diversité”, ce peut être aussi une façon de permettre des initiatives.

L’acceptation de la différence, au sein d’une “communion de tous les chrétiens”, peut d’ailleurs se concevoir à deux niveaux:
- Ou bien demander la réciprocité: j’admets que vous par exemple, évangéliques, vous célébriez différemment et que votre foi diffère sur certains points; mais j’attends que vous admettiez en sens contraire que ma façon de croire et de célébrer a aussi sa légitimité.
- Ou alors, carrément audacieux: je te reconnais comme chrétien bien que tu sembles parfois ne pas me reconnaître comme tel! (”L’Eglise catholique, c’est Satan”)… Unité proposée sans rien attendre en échange: je sais que tu te considères comme chrétien, et je t’admets, quand tu voudras, parmi mes frères; sans condition…

 

0 commentaire

Pas de commentaires actuellement.

Fil RSS pour les commentaires sur ce billet.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Powered by WordPress