Aimer, approches (blog)

12-7-2008

Pas de femmes prêtres?

Catégorie: Ouvertures — Ph.L @ 18:11 Modifier

Je lis dans le blog de John Allen (en anglais) l’interview d’un théologien italien sur la question de l’ordination de femmes à la prêtrise. L’argument principal est que Jésus n’a jamais hésité à prendre des libertés avec les coutumes de la société juive et à s’écarter de ce qui y était accepté; si donc il a choisi uniquement des hommes comme apôtres, nous devons nous y tenir.

Peut-être.. Mais lorsque Jésus par exemple ne respecte pas le sabbat, il n’engage en fait que lui-même; et lui est capable de s’affranchir des règles de son époque. Tandis que les futurs responsables de l’Eglise vivront au coeur du monde quand il ne sera plus là. Il paraît donc logique que Jésus ait choisi les apôtres en tenant compte de la société au sein de laquelle ils auront à vivre.
L’argument ci-dessus me semble donc discutable. Notre société a changé; comme dans la parabole des talents, Jésus n’attend pas que nous conservions avec peur le “talent” qu’il nous a confié, mais bien que nous le fassions fructifier.

L’ordination de femmes célibataires serait d’ailleurs pour l’Eglise plus appropriée que celle d’hommes mariés, qui avec leur charge de famille seraient moins disponibles et moins mobiles.

Il reste me semble-t-il surtout une question sociologique: car il y a sans doute des régions du monde où l’ordination de femmes ne serait pas acceptée socialement.
L’Eglise peut-elle développer en son sein une diversité plus grande, et mettre en place dans certaines régions des solutions nouvelles? C’est une question qui ne se pose pas seulement pour l’ordination des femmes, mais pour bien d’autres sujets (liturgiques par exemple). Pourquoi cette peur de la diversité? Le centralisme romain est-il lui aussi voulu par Jésus et intangible?

 

0 commentaire

Pas de commentaires actuellement.

Fil RSS pour les commentaires sur ce billet.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Powered by WordPress