Aimer, approches (blog)

15-5-2005

Hébreux et religions égyptiennes…

Catégorie: Recherches — Ph.L @ 13:48 Modifier

Scientifique de haut niveau et égyptologue, Joseph Davidovits pense avoir trouvé la trace du séjour des Hébreux en Egypte. Dans son livre “La Bible avait raison” (Jean-Cyrille Godefroy 2005) il rapproche la figure de Joseph de celle d’Amenhotep fils de Hapou, et examine les religions égyptiennes, dont certaines sont basées sur la taille de la pierre alors que d’autres au contraire l’interdisent.

Dans un livre antérieur (”Ils ont bâti les pyramides”) et sur son site (qui vaut le détour) http://www.geopolymer.org/fr/science_archeologie/ il montre pourquoi à son avis les blocs qui constituent les pyramides égyptiennes ont été moulés par mélange de minéraux et non taillés.

Or la religion du sud de l’Egypte comporte dès l’Ancien Empire la figure du dieu potier Khnoum, qui crée l’homme à partir du limon - de sorte que, écrit Joseph Davidovits, l’agrégation d’argiles est un acte sacré. Au contraire la tradition du Dieu Amon s’associe à la pierre taillée et à la création de l’homme par taille dans une partie du Dieu (on semble retrouver ici les deux récits de la Genèse…).

Après avoir montré comment le nom donné à Joseph par le Pharaon (Genèse 41,45) n’est autre que l’écriture à l’envers de Amenhotep, Joseph Davidovits fait l’hypothèse, en se basant sur les péripéties des luttes entre religions en Egypte, que le clan de Joseph et peut-être les autres artisans sacrés qu’il a formés à l’agglomération de la pierre se trouvent peu à peu exclus puis exilés.

Le livre est assez touffu; la conclusion qu’on peut en dégager va fort loin: la religion des Hébreux serait en fait une des variantes (qui a beaucoup évolué ensuite!) des religions égyptiennes. Certains spécialistes à vrai dire le pensaient déjà.

 

3 commentaires

  1. Je suis d’accord avec vous sur ce livre qui m’a emballé et agréablement surpris par la qualité de la démonstration. Cependant, je ne le trouve pas touffu. Il est certes dense, sur 288 pages, on trouve énormément d’informations, mais tout cela est fort bien présenté. Je suis certain que l’auteur aurait pu en faire un livre de 500 pages en développant certaines idées. Mais l’impression qu’il me donne est qu’on en prend plein la figure, et qu’à la fin, c’est cette impression qui reste (forte agréable d’ailleurs).
    Bien cordialement

    Comment by Henry Konnou — 18-5-2005 @ 20:29 | Edit This

  2. Touffu or not touffu :-) Ce que j’ai voulu dire c’est que, contrairement à vous, je ne trouve pas toujours les choses très clairement exposées… Il me semble qu’on aurait pu dire la même chose avec une rigueur d’argumentation meilleure; j’aurais préféré. Et par rapport aux opposants à la thèse de Joseph Davidovits une présentation plus précise, montrant où sont les doutes etc., m’aurait paru meilleure que l’approche un peu passionnée de l’auteur.

    Comment by Ph.L — 18-5-2005 @ 20:49 | Edit This

  3. En faisant une recherche dans Google, je tombe sur une page qui résume une discussion entre Joseph Davidovits et un archéologue opposé à ses thèses. Très intéressant !

    Comment by Ph.L — 23-5-2005 @ 7:33 | Edit This

Fil RSS pour les commentaires sur ce billet.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Powered by WordPress