Aimer, approches (blog)

7-10-2007

Colère de Dieu

Catégorie: Bible — Ph.L @ 13:43 Modifier

Une brève note sur la colère de Dieu, qui donne l’occasion de créer dans ce blog une catégorie “Bible”:
Dans le groupe Bible que nous animons Catherine et moi, la discussion a notamment porté à la dernière réunion sur la colère de Dieu (dans le premier testament), avec des questions du genre: “La colère n’est-elle pas un péché capital?”…

Les rédacteurs de la Bible ont interprété les événements en terme de colère de Dieu; il était nécessaire pour le progrès spirituel du peuple juif de lui faire comprendre que les actes ont des conséquences, que se détourner de la loi de Dieu entraîne des malheurs.

Catherine vient de trouver une façon très claire d’énoncer la chose: c’est un peu comme si Dieu disait:

“Vous ne vous occupez pas de moi? Alors moi je ne m’occupe pas de vous non plus; je laisse la violence du monde s’exercer contre vous.”

 

9-9-2007

Demander au Seigneur de changer

Catégorie: Spiritualité — Ph.L @ 21:32 Modifier

Ce billet est d’un genre différent de ceux que j’ai écrits jusqu’à présent. Je vais essayer, dans ce texte et dans d’autres peut-être ultérieurement, de proposer, selon mes capacités, quelques suggestions spirituelles. Je crée à cet effet la catégorie “spiritualité”.

Un chrétien conséquent constate souvent combien il est loin d’agir selon l’amour, et combien il est loin d’être véritablement au service du royaume. Donc de temps en temps, dans la prière, nous reconnaissons que nous devrions progresser; qu’il serait bien que certaines choses changent dans notre vie. Et il nous arrive de demander avec sincérité au Seigneur de nous changer, de changer des choses en nous.
Il y a donc des moments où nous voulons vraiment ce changement, cette action de Dieu qui nous rapprochera d’une meilleure façon d’agir dans son amour.

Eh bien lorsqu’on a eu ce désir sincère, et qu’on l’a demandé en telle ou telle occasion au Seigneur, il est bien possible que le Seigneur réponde! Pas forcément de façon rapide ni comme on l’a demandé; peut-être même sans que nous nous apercevions que nous avons légèrement changé de comportement.

Il peut arriver que nous constations ce changement de comportement, ou qu’il se produise en quelque sorte par hasard: dans une certaine circonstance, nous nous apercevons que nous avons réagi différemment de la façon dont nous réagissions d’habitude: nous découvrons qu’une nouvelle attitude s’est faite jour en nous! Par exemple que, face à quelqu’un au visage rebutant, au lieu d’avoir en nous les mêmes pensées négatives que d’habitude, nous avons pensé avec amour à l’autre.

Et il se peut que nous prenions conscience que c’est bien là un changement que nous avions demandé à Dieu, et qui vient de se réaliser. Que ce n’est pas à la force de notre volonté que ceci s’est produit, mais au contraire tout en douceur, en détente, dans une harmonie plus grande au coeur de nous-mêmes.

Face à ce changement que nous acceptons d’attribuer à Dieu, et non à notre action, nous pouvons peut-être avoir une certaine réaction de frayeur, du genre: si Dieu se met à nous changer, nous ne sommes plus maîtres chez nous.

Mais si nous nous rappelons qu’après tout nous l’avions demandé, notre inquiétude peut se changer en louange:
Dieu nous transforme comme nous le souhaitions, et développe nos talents!

Voir aussi: Demandez et vous changerez; Demandons à changer.

 

27-8-2007

Nuit spirituelle: comme un explorateur?

Catégorie: Approfondissement — Ph.L @ 17:44 Modifier

On parle beaucoup ces temps-ci des lettres de Mère Teresa, qui révèlent la “nuit de la foi” qu’elle a vécue. Elle ne souhaitait pas semble-t-il que ces lettres soient publiées… La Croix leur consacre un bref article.

Il me semble d’abord que les mots et les phrases ont des sens multiples, en eux-mêmes et surtout dans le contexte très large constitué par toute une évolution spirituelle personnelle. La phrase souvent mise en exergue “Je n’ai pas la foi”… se trouve dans une lettre qu’elle écrit… à Jésus!

Emettons une hypothèse: il y a des moments dans la vie spirituelle où on vit dans une sorte de paix affective intérieure: où l’on se remet facilement entre les mains de Dieu, etc.; d’autres moments, ou les mêmes, où on se sent “assuré” de sa foi, c’est à dire que l’on pourrait assez facilement expliquer pourquoi on croit.

Et puis il y a, surtout quand on avance, des moments où on est comme un explorateur de l’Arctique, avançant avec ses chiens dans la tempête de neige. On avance, on ne peut pas imaginer faire autre chose, mais on n’a plus en soi de pensée, de sentiments, juste cette conviction qu’il faut continuer…

C’est ainsi que je vois ce chemin de sainteté.

 

9-8-2007

Au revoir, “Père Lustiger” !

Catégorie: Généralités — Ph.L @ 18:50 Modifier

Jean-Marie Lustiger, 22 mars 1964
    Place de la Sorbonne, 22 mars 1964, nos fiançailles!

Oui, au revoir, car j’espère bien vous revoir!
Vous m’avez appris la foi, intransigeante, celle de Thérèse d’Avila:
        “Solo Dios basta!”

        Merci!

 

16-7-2007

Memento; Nouveau monde

Catégorie: Approfondissement — Ph.L @ 14:40 Modifier

Un seul billet pour deux notes brèves, liées à la messe à laquelle j’ai assisté ce midi:
- Pour le mémento des défunts, au lieu de dire “Souviens-toi de nos frères qui se sont endormis…”, le prêtre a dit “Souviens-toi de toutes les personnes…”. L’emploi du mot “personne” m’a frappé; j’ai pensé qu’il l’avait dit à la place de “hommes”, pour inclure les femmes. Mais cela évite aussi de limiter notre prière à nos “frères” (et soeurs) pour comprendre tous les hommes. Enfin, sous réserve qu’ensuite on ne dise pas “qui se sont endormis dans l’espérance de la résurrection”, car cela élimine un peu trop de monde… La prière eucharistique 3 est un peu mieux de ce point de vue, puisqu’elle parle des “hommes”… qui ont quitté ce monde, “et dont tu connais la droiture”.
- Tout autre chose: pendant la procession de communion un air très doux a été joué sur une cithare. Il m’a fallu un certain temps pour reconnaître dans ce qui semblait être un cantique… le début du deuxième mouvement de la Symphonie du Nouveau Monde: tout à fait un Negro Spiritual! Ce que confirment d’ailleurs les articles à ce sujet que l’on peut trouver sur le web.

 

1-7-2007

De Daniel au “microblogging”

Catégorie: Approfondissement, Bible — Ph.L @ 9:57 Modifier

En lisant le livre de Daniel dans le cadre de notre groupe Bible j’ai découvert, comme cela se produit souvent, des points qui ne sont guère mentionnés par les Bibles et que j’aimerais partager: cela rejoint ma réflexion sur des commentaires bibliques “collectifs”.

Un ami m’a donné l’idée d’expérimenter un instrument technique nouveau, “Twitter”. J’explique sur le site “Parler du web” en quoi consiste l’outil, ses avantages et ses limites.

Donc si vous voulez voir de petites réflexions sur la Bible que j’écris au long de la journée, rendez-vous sur ce site de “microblogging” ou par RSS…

Parmi les premiers billets: une proposition pour la traduction de Romains 4,3 (”lui fut compté comme une attitude juste”); des liens entre le “fils d’homme” de Daniel et des passages bibliques où Dieu chevauche les nuées. Et une intéressante note de la Bible “Parole de Vie” sur l’utilisation de l’expression “Fils de l’homme” à cette époque; mais je n’ai pas eu la place de mentionner la source…

19.11.07 - Je cesse d’utiliser Twitter. Les commentaires sur la Bible sont désormais accumulés ici.

 

27-6-2007

Un Kyrie où l’on prend son temps

Catégorie: Ouvertures — Ph.L @ 21:49 Modifier

A la messe à laquelle je participe à midi le Kyrie est chanté.
Aujourd’hui le prêtre a proposé que l’on s’arrête longuement après chaque invocation, pour prendre le temps de repenser à nos attitudes pécheresses, et éventuellement pour les énoncer à haute voix (l’assemblée est charismatique).

J’ai apprécié ce temps qui nous était laissé pour entrer vraiment dans la messe, en nous remémorant des situations où nous sommes loin d’agir avec un amour parfait.

On a pris le temps qu’il fallait.

 

Rappel sur un moteur de recherche (à propos du “tombeau du Christ”)

Catégorie: Généralités — Ph.L @ 17:42 Modifier

Certains lecteurs de ce blog n’ont peut-être pas encore repéré le moteur de recherche extrêmement intéressant basé sur Google que j’ai créé en http://www.philippe-lestang.com/, avec si nécessaire des explications complémentaires en http://www.philippe-lestang.com/recherche.htm.

Un exemple d’utilisation: vous cherchez des textes chrétiens commentant le documentaire de J.Cameron sur le prétendu “tombeau du Christ”. En tapant côte à côte les trois mots tombeau Jésus Cameron vous obtenez 13 documents à consulter: ceux qu’un certain nombre de grands sites chrétiens ont publié sur ce sujet!

 

24-6-2007

Eloge de la Bible “Parole de Vie”

Catégorie: Approfondissement, Bible — Ph.L @ 10:27 Modifier

La traduction de la Bible dite “Parole de Vie” (Alliance biblique universelle) s’appelait au tout début “Bible en français fondamental”. Elle a été réalisée par des traducteurs dont le but était de s’adresser à des populations ne connaissant que l’essentiel du français, et que tout mot un peu rare aurait dérouté.

Je l’avais découverte lors de la parution de ses premiers éléments: les Psaumes d’abord, que j’avais offerts à plusieurs personnes. Puis le Nouveau Testament, où les épitres de Saint Paul devenaient enfin lisibles!

Bien que simplifiée dans sa syntaxe (usage du présent et de propositions courtes), elle est très fidèle au sens du texte; plus à mon sens que la “Bible en français courant” qui me semble parfois s’écarter trop de l’original hébreu ou grec.

Ces jours-ci, comme nous travaillons en groupe biblique le livre de Daniel, j’ai réouvert cette traduction pour lire les chapitres 7 et suivants (la partie apocalyptique du livre): au moins, dans cette traduction, on comprend facilement ce qui est dit! (Reste, bien sûr, à savoir pourquoi l’auteur du livre a écrit cela, et quelle est la symbolique des images..).

A noter que cette Bible existe en deux versions: avec les livres reconnus par les seuls catholiques (livres “deutérocanoniques”), et sans ces livres.

 

15-6-2007

Accepter d’être agressé…

Catégorie: Approfondissement — Ph.L @ 10:20 Modifier

Hier, à propos de Matthieu 5,22 (”quiconque se met en colère contre son frère en répondra…”), le prêtre dans son homélie nous a invités à voir clair dans nos colères:
“Sainte colère” dites-vous? Grattez donc un peu! En fait vous vous êtes senti agressé.

La colère est un “péché capital” nous a-t-il rappelé: qui en entraîne beaucoup d’autres; qui nous met sur une pente dangereuse.
J’ai repensé à certaines de mes colères, que je regrette. Et aussi à ma fureur contre des textes à l’argumentation déplorable, comme une ancienne encyclique de 1968… (Humanae Vitae).

C’est vrai que je me sens agressé par certains textes - encore récemment par le mauvais article d’un journaliste que je croyais de qualité: article qui met des idées fausses dans la tête des gens, et où il raisonne vraiment “comme un tambour”. :-)
Et puis il y a ce billet, relatant une récente colère…

Quand on se sent ainsi agressé, peut-on éviter la colère, et en prenant conscience de ce qui vous agresse, commencer un “travail sur soi” qui mène à une attitude plus adulte, plus chrétienne? Plus utile aussi!

D’aucuns diront qu’il faut exprimer sa colère, et non pas la refouler. Sans doute. Mais c’est encore mieux quand on peut ensuite la dépasser. Et aussi quand on cesse d’être “soupe au lait”! :-)

P.S.: Cela me rappelle un ancien texte que j’avais écrit, et où je citais Frank Herbert: “A celui qui prétend s’ériger en juge, il convient de poser la question suivante: ‘En quoi avez-vous personnellement été offensé?’ …”

 

26-5-2007

“Croyances”

Catégorie: Approfondissement — Ph.L @ 20:29 Modifier

Une petite réflexion sur le mot “croyance”.
Je lis dans la charte d’un hôpital: “La personne hospitalisée est traitée avec égards. Ses croyances sont respectées.”

Personnellement je parle de mes “convictions” et de ma “foi”. Pas de mes “croyances”.

Le mot “croyances” employé seul a une connotation négative: cela évoque l’irrationnel, la superstition.

Pourtant j’imagine mal que le texte de l’hôpital dise “Ses convictions seront respectées”! Le mot est trop large. Il faudrait dire “convictions religieuses”.
Peut-on essayer de se battre pour ce changement de vocabulaire? Difficile! Les dictionnaires ne reconnaissent pas, pour la plupart, que le mot “croyance” est péjoratif dans beaucoup de contextes!

Une campagne d’humour peut-être? “Croyances, moi, jamais”?

Ce qui suppose que l’on soit capable de présenter la foi chrétienne autrement qu’on ne le fait traditionnellement: en montrant que tout le monde se base sur des convictions, d’une nature ou d’une autre.
Et nous ramène par exemple à mes essais en ce sens (”Vers une présentation du christianisme“).

 

14-5-2007

Vers des commentaires bibliques “collectifs”?

Catégorie: Généralités, Bible — Ph.L @ 15:00 Modifier

Ce qui suit est une idée, qu’il resterait à réaliser!

De nombreux livres, de nombreuses personnes, commentent les différents versets de la Bible ou se posent des questions pertinentes à leur sujet.

Actuellement la plupart de ces travaux sont considérés par leurs auteurs et par les éditeurs comme leur propriété intellectuelle et commerciale: on n’est pas autorisé à les reproduire ou à les utiliser dans un document de synthèse.

Pourtant, bénéficier des remarques des uns et des autres et en disposer sous une forme “synthétique” serait très utile. J’ai effectué un travail de ce type sur la première lettre aux Corinthiens: selon les versets, les remarques de telle Bible ou de telle autre apportent des éclairages complémentaires; parfois les Bibles ne sont pas d’accord entre elles; et parfois j’ai ajouté mes commentaires personnels. (voir http://plestang.free.fr/lesch_co.htm).

A une époque où, grâce à Internet notamment, se développent des travaux “libres”, mis gratuitement à la disposition de tous, on peut envisager qu’un certain nombre de personnes ayant une bonne connaissance de la Bible seraient disposées à les mettre à disposition sous une forme permettant à chacun de “faire son marché” parmi ces commentaires.

Je parle dans un billet sur le site “Parler du web” des aspects techniques de la question, mais je voudrais décrire ici à quoi pourrait ressembler le système auquel je pense.

1) La “source” serait constituée par les commentaires ou questions (sur des sujets difficiles ou non résolus) rédigés par toute personne souhaitant contribuer à ce travail collectif libre.

Exemple: Alice X., chrétienne “de base” mais ayant une bonne culture biblique, a l’habitude de mettre sur son blog des commentaires sur tel ou tel passage de la Bible. Des extraits de ces commentaires, rattachés à un verset ou chapitre précis de la Bible, pourraient être diffusés par elle, ou avec son accord, dans l’outil biblique collectif qu’il est proposé ici de créer.

Il serait souhaitable que ces commentaires soient brefs, comme le sont en général les notes des Bibles; quitte à renvoyer par un lien à des travaux plus détaillés existant par ailleurs.

2) A l’autre bout de la chaîne, tout internaute intéressé par ce travail collectif sur la Bible disposerait, sur le site du projet, de la liste de tous les “auteurs” contribuant au projet: il “ferait son marché” dans cette liste, en sélectionnant ceux des auteurs dont il souhaite avoir les commentaires. Le site du projet ne ferait aucune sélection: toute personne pourrait se déclarer auteur (en veillant tout de même à éliminer les mauvais plaisants).

Les commentaires des auteurs sélectionnés par cet internaute seraient intégrés (par un outil informatique à créer), dans une vue propre à l’internaute: une sorte de document électronique comportant en colonne de gauche les versets de la Bible, et en colonne de droite les commentaires des auteurs retenus.

Plus encore: l’internaute pourrait éliminer les commentaires qui ne l’intéressent pas (parmi les commentaires des auteurs retenus), et se constituer ainsi une édition annotée de la Bible complètement personnelle.

On pourrait prévoir aussi que l’internaute puisse ajouter ses propres commentaires, même s’il ne les a pas diffusés à tous par l’intermédiaire du site.

Tout ceci nécessite évidemment des outils informatiques appropriés. Pour l’instant je me contente de lancer l’idée…

Les commentaires sont bienvenus: ici en ce qui concerne la définition du projet; sur le site “ Parler du web ” en ce qui concerne les aspects techniques.

 

9-5-2007

Qu’avez-vous quitté?

Catégorie: Approfondissement — Ph.L @ 13:39 Modifier

Un groupe de jeunes fait une retraite dans une communauté religieuse.
Pendant son homélie le prêtre leur explique ce qu’est une retraite: quitter ce à quoi on est habitué.

Et il leur demande: “qu’avez-vous quitté?”

Le premier à lever la main répond: “le monde civilisé”…

Fou-rire des adultes.
Eh oui, on leur avait dit de venir sans téléphone ni console de jeux…

 

3-5-2007

Je suis le fils aîné!

Catégorie: Approfondissement — Ph.L @ 14:16 Modifier

Tout le monde connaît la parabole de l’enfant prodigue, et du fils aîné qui refuse d’entrer…
Cela vient en quelque sorte de m’arriver ce midi!

La messe à laquelle je vais d’habitude avait été avancée: on m’avait prévenu qu’elle commencerait à midi moins le quart. Mais à moins vingt quand j’arrive, on en est déjà au chant du psaume! Mécontentement…
En plus la chanteuse semble se croire à l’opéra… Et l’homélie est médiocre, discutable.

C’est vers la fin de la messe, en chantant “nous sommes les membres du corps du Christ” que je me suis rendu compte que je n’étais pas entré dans la célébration. J’étais resté à la porte, refusant d’entrer…

 

Heureux sommes-nous d’être invités…

Catégorie: Approfondissement — Ph.L @ 14:04 Modifier

Voici deux fois en quelques jours que je participe à des eucharisties présidées par notre évêque. Et j’ai remarqué la phrase qu’il dit avant la communion, à la place du classique “heureux les invités”; je cite de mémoire:

“Heureux sont les hommes, car ils sont tous invités au repas du Seigneur!
Et heureux sommes-nous d’avoir entendu cet appel, car voici l’agneau de Dieu, …”

C’est beau, cette ouverture à tous les hommes!

 

14-3-2007

“Un style de vie chrétien”?

Catégorie: Ouvertures — Ph.L @ 12:08 Modifier

Je viens d’essayer de parcourir le dernier texte du Pape, sur l’Eglise et l’Eucharistie, mais j’en ressors assez déçu: certes ce n’est pas mal écrit, mais c’est beaucoup trop long, pour dire quoi de nouveau au juste?

Je lis un commentaire assez critique, sur un des nombreux blogs dont je suis les productions:
http://www.authueil.org/?2007/03/14/342-un-style-de-vie-chretien:

Le “style de vie chrétien” consiste-t-il à participer à la communauté chrétienne? Oui pour une part, bien sûr, mais j’ai tendance à penser, comme l’auteur du billet cité ci-dessus, que ce n’est pas l’essentiel.

 

10-3-2007

Science et foi

Catégorie: Approfondissement — Ph.L @ 22:47 Modifier

Sur le blog “Koztoujours“, principalement consacré à la réflexion politique, Je découvre une discussion approfondie et posée sur la question de la foi et de la raison (enfin, allez lire, c’est plus élaboré que cela).
C’est agréable de trouver un blog où les gens ne s’engueulent pas et se respectent!

J’ai mis sur ce site un petit commentaire, pour faire le lien avec mes réflexions “présentation du christianisme”. C’est en http://www.koztoujours.fr/?p=171#comment-6745. Je le reproduis ci-dessous (mais se reporter à l’autre blog pour le détail des échanges, fort abondants!). Voici:

—-
Bonjour amis,
J’avais découvert le blog de Koz depuis quelque temps, mais pas ce billet et la discussion qui l’accompagne, très riche, qui rejoint mes réflexions personnelles (je suis chrétien et de formation scientifique; voir le site Approches.org, et notamment la “présentation du christianisme” que j’y ai ébauchée).
Koz termine en disant: ” (..) cet espace, ce n’est pas l’irrationnel, c’est tout simplement l’extra-rationnel.
et “(..) faire seulement admettre par certains qu’il puisse y avoir un inconnu hors de la Raison, un domaine irréductible à la Raison paraît déjà d’une incroyable ambition.”
Il me semble que l’on peut prendre une approche différente, où on reste dans le cadre de la raison! En commençant comme Koz par dire qu’il y a très probablement des dimensions de l’univers que nous ne connaissons pas.
En se posant ensuite la question de l’existence *éventuelle* d’êtres “supérieurs” à l’homme. Puis en se demandant si ces êtres voudraient/pourraient communiquer avec lui: p’têtre ben qu’oui, p’têtre ben qu’non… :-)
Et quelle serait la nature de cette communication: c’est là que les chemins se séparent peut-être, selon que l’on a une définition restrictive ou large de ce qu’est la science, de ce qu’est un fait.

A suivre!

 

5-3-2007

Eros, Agapè (suite)

Catégorie: Approfondissement — Ph.L @ 10:03 Modifier

Je découvre aujourd’hui seulement le message de Carême 2007 du Pape Benoît XVI: il y reprend le thème “Eros, agapè” déjà développé dans son encyclique, dont j’ai parlé ici.

Citation:
“Le terme agapè, que l’on trouve très souvent dans le Nouveau Testament, indique l’amour désintéressé de celui qui recherche exclusivement le bien d’autrui; le mot eros, quant à lui, désigne l’amour de celui qui désire posséder ce qui lui manque et aspire à l’union avec l’aimé.”

C’est dit encore plus clairement que dans l’encyclique, et la suite du texte - consacré à la Croix! - développe à nouveau cette idée force: il y a de l’Eros en Dieu!

Fort intéressant!

 

25-1-2007

Foi et science

Catégorie: Généralités — Ph.L @ 21:16 Modifier

Je suis souvent gêné en lisant des réflexions sur les relations entre science et foi, car j’ai l’impression qu’il y a dans ces débats trop de science et pas assez de foi…

Il y a d’ailleurs une telle diversité dans la foi des chrétiens que je me demande si une réflexion commune entre eux sur “science et foi” a vraiment un sens!

Car hélas on trouve des chrétiens qui ne croient pas que le miracle est possible; qui ne croient pas que Dieu intervient dans l’histoire des hommes; qui disent que “Dieu ne parle pas”.
Ou à l’autre extrême, qui prennent la Bible pour un récit historique, sans tenir compte des mentalités.

Et en ce qui concerne la science, combien, même s’ils le savent, ne tiennent pas vraiment compte du fait que notre connaissance est limitée par nos sens et par notre milieu. Beaucoup font en quelque sorte trop confiance à la science, croyant qu’elle décrit ou tend à décrire complètement le monde, alors qu’elle n’en couvre, malgré ses résultats spectaculaires, que certains aspects particuliers; notre univers, avec son “big bang”, n’est peut-être qu’une toute petite partie du réel. Et les sciences humaines, auxquelles certains vont jusqu’à contester le statut de sciences, sont peut-être plus importantes pour l’avenir de l’humanité que toutes les autres recherches.

Combien aussi n’ont pas compris qu’il n’y a pas de certitudes véritables, mais seulement des convictions, des hypothèses.

Les chrétiens avec qui je pourrais parler de “science et foi” sont ceux:
- dont la foi est très forte, comme une quasi-certitude (il y en a heureusement beaucoup!)
- qui sont complètement convaincus que le monde de l’au-delà est présent en permanence autour de nous.
- qui pensent que la vie après la mort est une réalité pratiquement aussi certaine que notre vie actuelle.

Et parmi eux, il faudrait encore distinguer ceux qui, comme moi:
- centrent leur christianisme uniquement sur l’amour selon Jésus (jusqu’à la croix), et considèrent le reste comme presque secondaire (la liturgie, la ou les églises).
- considèrent la Bible, y compris le Nouveau Testament, comme la façon dont les hommes de l’antiquité ont compris le message de Dieu, ce qui ne veut pas dire qu’ils l’ont bien compris.
- pensent que des concepts comme par exemple “la Trinité” ou “la vision béatifique” ne doivent pas être “poussés trop loin”, par exemple parce que:
i. c’est Dieu et Dieu seul qui se révèle à nous, Jésus étant “ce que nous pouvons voir de lui sous la forme d’un homme”;
ii. après la mort il y a peut-être encore des enjeux de vie et de mort spirituelle.
(Sur ce qui précède voir notamment mon texte Approches.org).

Alors il me paraît possible de commencer à parler, entre personnes qui ont les mêmes perceptions, de science et de foi.
Mon texte Présentation du christianisme montre que l’on peut aborder la Révélation avec des concepts assez semblables à ceux de la science.

Et il reste alors une chose à faire, par rapport aux scientifiques non chrétiens: c’est d’expliquer le christianisme comme je le fais dans le texte “Présentation du Christianisme”….

Pour finir, quelques autres textes:
Sur “Convictions, certitude”, voir http://plestang.free.fr/certit.htm.
Sur le matérialisme, dont je me demande si ce n’est pas un faux problème, voir “A propos des neurosciences“. Je découvre d’ailleurs un texte de Bernard d’Espagnat qui va dans le même sens: “les physiciens reconnaissent tous que (les théories) ne font nullement intervenir la notion de ‘matière’, qui demeure insaisissable”.

Et une remarque complémentaire, faite par quelqu’un qui m’est cher: Les chrétiens qui s’intéressent à “Science et foi” veulent sans doute continuer à montrer qu’il y a un projet de Dieu, visible dans la nature; à “dédouaner Dieu”, qui est bon.
Ce n’est pas du tout mon approche. Je me contente d’essayer de distinguer, tant dans le monde que dans la foi, ce que nous savons et ce que nous ne savons pas. Et d’agir en fonction de l’amour.

 

15-12-2006

“38 ans, célibataire et curé de campagne”

Catégorie: Ouvertures — Ph.L @ 22:33 Modifier

Voici un nouveau livre de Pietro de Paoli dont j’avais déjà mentionné “Vatican 2035“. Nettement plus court que le précédent, il traite de la vie actuelle d’un jeune prêtre sous la forme d’un “journal”, et soulève des questions qu’un chrétien un peu ouvert ne peut manquer de se poser.

Il faudrait, plus encore que pour le premier livre, dresser la liste des propositions et des remarques parfois rudes qui parsèment les pages:
“Le Christ ne nous a pas dit de l’aimer, il nous a dit de nous aimer les uns les autres”.
“Les gens, les petites gens, savent. (..) Nous défigurons le Dieu d’amour, et ce visage-là de Dieu, ils ne le reconnaissent pas”.

Dans les premières pages, un peu comme Vatican 2035, le livre peine à trouver son souffle et comprend même des phrases surprenantes (ainsi: “Le peuple a faim et nous n’avons rien à lui donner à manger”; vraiment?). Mais ensuite le récit prend sa dimension véritable.

Comme on aimerait que ce genre de livres soit largement analysé et commenté!

 

« Page précédentePage suivante »

Powered by WordPress