Forum Approches Index du Forum Forum Approches
Forum du site Approches.org
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Violence ! Parabole des mines (Evangile selon Luc 19, 11-27)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Approches Index du Forum -> Bible
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Isabelle



Inscrit le: 17 Nov 2008
Messages: 9
Localisation: Médoc

MessagePosté le: Jeu Nov 20, 2008 0:25    Sujet du message: Violence ! Parabole des mines (Evangile selon Luc 19, 11-27) Répondre en citant

Alors que je me rendais à mon travail ce matin, j'écoutais la station RCF. J'ai été blessée par ce passage de l'évangile que je n'ai pas compris :

"Alors qu'ils écoutaient, il ajouta une parabole, parce qu'il était près de Jérusalem, et qu'on pensait que le royaume de Dieu devait apparaître à l'instant. Il dit donc :

Un homme de haute naissance s'en alla dans un pays lointain, pour recevoir la royauté et revenir ensuite. Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines et leur dit : Faites-les valoir, jusqu'à ce que je revienne. Mais ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une ambassade après lui pour dire : Nous ne voulons pas que celui-là règne sur nous. Lorsqu'il fut de retour, après avoir reçu la royauté, il fit appeler auprès de lui les serviteurs auxquels il avait ordonné l'argent afin de connaître comment chacun l'avait fait valoir. Le premier vint et dit : Seigneur, ta mine a rapporté dix mines. Il lui dit : C'est bien, bon serviteur; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes. Le second vint et dit : Seigneur, ta mine a produit cinq mines. Il lui dit : Toi aussi, sois établi sur cinq villes. Un autre vint et dit : Seigneur, voici ta mine que j'ai gardée dans un linge, car j'avais peur de toi, parce que tu es un homme sévère: tu prends ce que tu n'as pas déposé, et tu moissonnes ce que tu n'as pas semé. Il lui dit : je te jugerai sur tes paroles, mauvais serviteur ; tu savais que je suis un homme sévère; que je prends ce que je n'ai pas déposé et moissonne ce que je n'ai pas semé ; pourquoi donc n'as-tu pas placé mon argent dans une banque, et à mon retour je l'aurais retiré avec un intérêt ? Puis il dit à ceux qui étaient là : Otez-lui la mine et donnez-le à celui qui a les dix mines. Ils lui dirent : Seigneur, il a dix mines. Je vous le dis, on donnera à celui qui a, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a."

Et le passage se termine ainsi :

"Au reste, amenez ici mes ennemis qui n'ont pas voulu que je règne sur eux, et égorgez-les en ma présence."

Comment peut-on interpréter la violence bien réelle de ces paroles Crying or Very sad ? ... Evidemment il s'agit d'une parabole, mais quand même...

Amicalement,

Isabelle
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ph.Lestang
Site Admin


Inscrit le: 31 Déc 2004
Messages: 283

MessagePosté le: Jeu Nov 20, 2008 9:23    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Isabelle, et merci de la question difficile que tu soulèves. On voit toujours Jésus comme quelqu'un de doux, et là!
Bien sûr, comme le disent les notes des Bibles, cette histoire est calquée sur une histoire réelle, celle d'Archelaüs en l'an -4, qui s'est vengé à son retour de Rome (où il n'avait pas réussi à se faire nommer roi, mais seulement ethnarque, compte tenu de l'opposition des juifs).

Certains livres commentant cette parabole "zappent" allégrement sur ce dernier verset, en disant "qu'il n'a pas de signification allégorique" et que "cela n'apporte aucun éclairage sur le Christ Jésus"..

On peut dire aussi que cela a été écrit par Luc après la ruine du temple, que les chrétiens ont interprétée comme une punition de Dieu pour les juifs qui n'avaient pas reconnu en Jésus son envoyé. La TOB, dans l'introduction à Luc, dit d'une part qu'il fait plus de place que les autres évangiles à la ruine de Jérusalem, et même qu'il "semble que Luc a connu le siège et la ruine de la cité".

Donc, première position possible: Luc attribue à Dieu une vengeance, une punition du peuple; et ce qu'il en dit n'est pas de Jésus lui-même, mais fait partie de ce que les premiers chrétiens pensaient...
(voir ma position, de manière plus générale, sur le caractère "daté" du Nouveau Testament sur mon site Approches.org).

Deuxième position, plus dure à avaler: Dieu n'est pas que "tout amour", il est aussi justice, et, comme le dit par exemple Isaïe en 45,7 - ou le Deutéronome en 32,39 - il fait à la fois le bonheur et le malheur. Il punit réellement ceux qui refusent de croire.
Cela mérite assurément d'y réfléchir, et dépasse ce que je peux répondre en quelques lignes. Mais c'est une question importante, difficile.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Isabelle



Inscrit le: 17 Nov 2008
Messages: 9
Localisation: Médoc

MessagePosté le: Ven Nov 21, 2008 23:45    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir Philippe,

Tout d'abord merci de répondre à mes questions. Cela me fait du bien. J'ai besoin de me ressourcer et tes réponses sont vivifiantes.

En effet même si croire est d'abord une question de foi, comment croire de toute son âme si la raison résiste ? Moi, je ne peux pas en tous cas. La version de ta réponse qui est le plus compatible avec ma vision des choses est la première, bien entendu :

Ph.Lestang a écrit:
Luc attribue à Dieu une vengeance, une punition du peuple; et ce qu'il en dit n'est pas de Jésus lui-même, mais fait partie de ce que les premiers chrétiens pensaient...


Ce glissement qui m'a rendu ce passage difficile renvoie d'ailleurs au problème du langage, de la communication en général. Le langage se décline en fonction des émetteurs et des destinataires des messages. Dans le langage, on ajoute - souvent à notre insu - nos propres implicites issus de nos expériences et de nos sensibilités. C'est ce qui peut en faire sa richesse ou un malentendu.

D'autre part si on considère que Dieu, étant parfait, est ineffable ; on admet ne pas savoir exprimer ce qui le concerne. Mais pour communiquer, on acceptera d'utiliser l'outil imparfait d'une langue. En fonction du contexte, notamment historique, le message sera exprimé différemment pour être intelligible à un instant t. Quand l'époque change, il faudrait aussi que l'expression du message change pour rester fidèle au concept. Tout l'enjeu serait de ne pas réduire une adaptation à de la vulgarisation. Mais je m'égare ...

Amicalement,

Isabelle
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cannelle



Inscrit le: 01 Jan 2005
Messages: 124
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Sam Nov 22, 2008 11:33    Sujet du message: Répondre en citant

Et il vraisemblable aussi que les premiers chrétiens (compte tenu de la date probable de l'écriture de l'évangile de Luc) venaient d'assister à l'écroulement de Jérusalem.

Donc d'une certaine manière cela pouvait donner un sens à ce qui venait d'arriver.

Et puis dans le premier testament certains personnages, comme Elie ont aussi la main un peu lourde à ce niveau...

Bonne journée.

Cannelle
_________________
Mt 10/8 "Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Approches Index du Forum -> Bible Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com