Et si c'était vrai?

L’histoire se passe dans l’au-delà, dans quelques années.
Je viens de mourir, et me trouve en présence de Jésus.

“Je suis bien content, lui dis-je, de ne plus être sur terre, car cela va de plus en plus mal là bas. Je plains ceux qui vont vivre après moi. Oui, je suis bien content d’en être sorti.”

Mais Jésus répond: “Tu te trompes, tu n’en es pas sorti du tout: il faut que tu apprennes la compassion.
“Tu vas accompagner, un peu comme un ange gardien, des personnes qui souffrent actuellement sur terre jusqu’à ce que tu sois déchiré par leur douleur comme si c’était la tienne.
“Certains chrétiens comprennent pendant leur vie que c’est cela, mon royaume. Pour les autres, il leur reste à l’apprendre après...”

(P.S.: Quand je serai là-haut, je tâcherai de vous faire savoir si j’avais bien deviné grin )

Le 30-11-2006 à 20:03
(2) CommentairesLien permanent

"La porte de mes lèvres..."

Ce qui compte, c’est l’amour.
Lorsque je m’aperçois que je suis en train de critiquer intérieurement quelqu’un, ou de penser du mal de lui… je ne suis manifestement pas dans la direction de l’amour!
J’applique alors, en ce moment, la méthode suivante:
- Je prie d’abord brièvement pour cette personne (voir le billet précédent); ce qui est déjà une attitude positive: “Seigneur, je te prie pour Untel”.
- Ensuite je remercie le Seigneur pour ce que cette personne est, et fait!
- Souvent j’ajoute également cette prière qui m’est chère: “Resserre les liens qui m’unissent à Untel; que ses désirs et mes désirs se rejoignent”, etc. Et j’imagine nos anges gardiens qui se rencontrent, et qui travaillent à l’harmonie entre nous.
- Et pour finir j’adresse au Saint Esprit cette demande: “Fais que si j’ai l’occasion de parler de cette personne, ou de lui parler, je ne dise rien de négatif”.

Et cela marche! Le Saint Esprit veille, et je peux être dans une attitude d’amour!

“Veille sur mon coeur, la porte de mes lèvres...”
(Chant de la Communauté du Chemin Neuf).

Le 14-11-2006 à 16:56
(0) CommentairesLien permanent
Page 1 de 1