"Va vers toi..."

Le christianisme bien compris, comme la psychologie, nous invitent, chacun dans son domaine et de façon complémentaire, à devenir pleinement nous-même.

Bien loin d’un catalogue d’obligations et d’interdits, c’est au développement de notre bonheur, de notre personnalité et de notre liberté que Dieu nous appelle.

Et c’est ce qu’indique déjà la phrase par laquelle Dieu commence à s’adresser à Abraham dans la Genèse (12,1):

“Lekh Lekha”, c’est à dire “Va vers toi !”

Le 23-12-2006 à 11:50
(0) CommentairesLien permanent

La règle du jeu...

On entend parfois dire: “La règle du jeu, c’est chacun pour soi”.

Eh bien non!
La meilleure règle du jeu pour comprendre quelque chose au monde et y être heureux, c’est l’amour.
Pas n’importe quel amour: l’amour comme Jésus nous l’a montré, qui accepte de se donner pour les autres.

C’est une règle du jeu, et c’est même une loi du monde, aussi vraie que la gravité ou la circulation sanguine.
La différence c’est qu’elle n’est pas obligatoire. Elle nous fait entrer dans la liberté!

(Catégorie nouvelle de textes: notes pour un futur livre)

Le 18-12-2006 à 17:17
(0) CommentairesLien permanent

Début du Notre Père et Trinité

Il m’est venu à l’idée, même si ce n’est pas fondé sur le plan exégétique, de rapprocher les trois premières demandes du Notre Père des personnes de la Trinité:

- “Que ton Nom soit sanctifié”, on pense évidemment au Père;
- “Que ton règne vienne”, au Fils, notre Roi;
- “Que ta volonté soit faite”: c’est l’Esprit qui l’accomplit en nous.

“FWIW” comme on dit en anglais ("For what it’s worth"= je vous le donne “pour ce que cela vaut")...

Le 12-12-2006 à 13:13
(0) CommentairesLien permanent

Quitte ton pays...

Une suggestion d’un ami, que j’hésite à reproduire tant elle va choquer les bien-pensants…
Commençons par une première partie, relativement non problématique: il suggère que l’Eglise fasse repentance pour les croisades et affirme à la fois que jamais la Croix ou le Christ ne doivent servir d’emblème aux armées, et que la conquête de territoires au nom de la religion n’est pas conforme au christianisme. Facile tout cela, sauf qu’à ma connaissance cela n’a pas été dit sous cette forme (notamment la repentance).
Le Christ en effet ne nous propose pas de conquérir de territoire.

Mais là où mon ami va loin, très loin, c’est quand il ajoute que, de même, l’attachement à Jérusalem est discutable, et peut-être non conforme à l’évangile…
Il suggère donc d’une part que l’Eglise supprime toute “indulgence” liée à la visite de la Terre Sainte; mais surtout que l’Eglise se retire maintenant (il s’agit ici de ses institutions, pas des paroisses et centres au service de la population) de ce territoire, compte tenu des conflits qui y sont liés. Que l’Eglise montre que ce n’est pas un lieu particulier qui compte, mais bien l’amour.

A Abraham il avait été dit: “Quitte ton pays...” Et Jésus a ajouté: “Mon royaume n’est pas de ce monde”.
L’idée - farfelue? - de mon ami serait une contribution prophétique à la paix, à un moment où cette zone du monde est tellement au centre des conflits, et où nous risquons même une guerre nucléaire.

Je vous avais prévenu: c’est complètement fou. Mais la Croix n’est-elle pas folie?

On objectera peut-être que les chrétiens servent de passerelle entre les communautés. Les chrétiens locaux resteraient bien-sûr. Ce dont parle mon ami, c’est de l’attachement des chrétiens du monde à cette place particulière.
“Il n’est pas ici” (Mt 28,6 et parallèles)...

J’ajoute que je ne sais pas si je partage ce point de vue. Mais il m’a semblé intéressant de le faire connaître.

Le 10-12-2006 à 12:25
(1) CommentairesLien permanent
Page 1 de 1