"La religion de la Maison-Blanche"

Le sociologue Sébastien Fath a publié fin 2004 le livre “Dieu bénisse l’Amérique” (Seuil), qui n’est pas contrairement à ce que j’avais cru un instant une réflexion sur le rôle de la religion dans les USA.

Certes l’auteur est spécialisé dans la sociologie des religions, mais celle à laquelle il consacre ses principales recherches dans ce livre est la “religion civile” américaine, qui n’est pas une nouveauté mais a pris avec J-W. Bush une ampleur considérable.
On l’a souvent signalé, Bush se sert de la religion beaucoup plus qu’il ne la sert; et le “messianisme” qui lui sert d’étoile est un messianisme terrestre, de réussite des USA et d’imposition au reste du monde de ce qui paraît bon vu des USA. C’est parfois beaucoup plus “In guns with trust” que “In God we trust”.

Il ne s’agit donc pas dans le sous-titre de ce livre ("La religion de la Maison-Blanche"), de “la religion à laquelle se soumet la Maison-Blanche”, mais bien de “l’Amérique, nouvelle divinité tutélaire”, dont la réussite matérielle est le seul critère de référence.

L’analyse approfondie de Sébastien Fath montre que si la situation a des points communs avec les terribles messianismes séculiers qui ont ravagé le 20° siècle, il existe heureusement des contrepoids dans les institutions américaines. Le pire n’est pas sûr, même si de fortes dérives apparaissent.

Ce livre dense et assez complet examine aussi bien sûr l’évangélisme américain, dans sa grande diversité. Ainsi par exemple est notée la différence entre les “prémillénaristes” (fondamentalistes essentiellement), qui attendent que les chrétiens soient enlevés au ciel, et les “post-millénaristes”, ouverts à l’oecuménisme et à l’amélioration de la cité terrestre. Un autre clivage majeur déjà évoqué par Sébastien Fath dans d’autres travaux ou articles sépare les pentecôtistes (eux-mêmes fort divers) et les biblicistes, pour qui c’est la Bible et non les manifestations de l’Esprit qui constituent la référence centrale. 

Posted by on 06/07 at 01:10 PM
  1. Bonsoir Philippe, l’opinion de Chris Hedges (sur mon blog, en<a href=” http://foispiritualitepsycho.blogspirit.com/archive/2007/02/13/la-fin-de-la-democratie-americaine.html" target="_blank"> http://foispiritualitepsycho.blogspirit.com/archive/2007/02/13/la-fin-de-la-democratie-americaine.html</A>) doit être effectivement appréciée dans le sens où il parle d’un point de vue américain, il est plus “radical” mais aussi “plus proche du problème”.. Sebastien Fath parle d’un point de vue plus européen.. du même phénomène..

    J’ai aussi donné un autre point de vue sur Hedges, il y a quelque jours, il y a une ouverture pour l’appréciation politique du phénomène, en sachant que le franquisme était aussi une forme de fascisme, comme le système bolchevik russe qui en a été l’ancêtre..

    La démocratie américaine a de bonnes ressources, une histoire et des mouvements des droits civils puissants. Même si elle a des faiblesses, ce qui me frappe c’est que “le principe de séparation des églises et de l’état” (fondé aux Etats Unis par Thomas Jefferson/ “Le mur de séparation” ) est remis en cause par cette “religion d’état”..

    Les Etats Unis n’ont pas au départ été créés comme “Un Etat Chrétiené, de tous les “pères fondateurs” (protestants), disons que la moitié étaient protestants orthodoxes (toutes tendances confondues) et l’autre moitié libéraux, unitariens et même francs-maçons, et ceci dès les départ..
    D’un accord politique entre déistes et chrétiens orthodoxes, dans la tradition politique inspirée de l’Angleterre..

    La devise des Etats Unis “In God We Trust” ne date que de 1952 (Epoque du Mc Carthysme) la devise initiale des Etats Unis “E Pluribus Unum” // “De plusieurs nous somes Un” ou bien “Que tous soient un”..

    L’écart entre pré-millénaristes et post-millénaristes me semble mal vu, la Droite Chrétienne a des penseurs “post-millénaristes” comme Gary North, ou Roosas Rushdoony. Il s’agit de “faire arriver le Royaume”, un Royaume politique où les commandements bibliques seraient restaurés en tant que “loi civile”..

    Le ohénomène post-mil ou “théonomiste” est mal vu en Europe,je ne connais qu’un seul théologien protestant “reconstructioniste” de langue française en Europe et il n’est pas aussi radical..

    La différence est profonde avec la Réforme du 16eme siècle qui distinguait 3 lois dans la Bibe:
    - la loi civile .... qui a vieilli ..., il y a toutefois une ambiguité car Calvin comme Zwingli voulaient “faire arriver le Royaume dans le cadre de la Cité politique”, ce qui a donné le régime de Genève et des Puritains Nord Américains comme expression politique .. (l’histoire des sorcières de Salem se place dans le cadre d’un gouvernement théocratique partiel, dans certains village)
    D’ailleurs les premiers fondateurs n’ont pas accepté les autres, les anabaptistes qui pensaient différemment, l’hérésie dans un tel système était un risque politique. Les Mennonites, repoussés ont fondé la “PennSylvanie”..

    Les Mennonites en Europe étaient aussi persécutés par certains réformés (Zwingli).. A cause d’une certaine “vision politique post-millénariste”, largement reprise d’un St Augustin mal compris.. et non pas à cause d’une conception politique pré-millénariste qui n’a émergé qu’au 19eme siècle..

    - les deux autres lois (cérémonielles qui n’est plus de mise, et morales qui restent d’actualité posent moins de problèmes..

    Posted by christianc  on  02/14  at  03:12 AM
  2. Page 1 of 1 pages

<< Back to main