Moïse et David ont-ils existé?

Le dossier en couverture de l’Express cette semaine reprend une question bien connue dans les milieux qui s’intéressent à la Bible… traitée malheureusement de façon superficielle et biaisée.

Des amis me disaient combien ils avaient été surpris d’entendre un rabbin (tout ce qu’il y a de plus traditionnel) affirmer qu’il n’était pas sûr du tout que les Israélites aient jamais été en Egypte. “- Mais alors, la Pâque, événement fondateur, que devient-elle?”.
De même, un autre ami qui se prépare au diaconat a entendu dire au cours de sa formation que l’existence de David n’était pas du tout certaine…

Vieux débat, débat de spécialistes pour une part.

D’un côté il y a ceux qui s’en tiennent aux “pierres” (certains archéologues), ou aux “écrits” (certains exégètes), et qui disent ne rien pouvoir affirmer sur tout ce qui n’a pas laissé de trace assez ancienne.

De l’autre il y a des tenants de la tradition orale, et au moins un archéologue (Davidovits, voir mon billet).

Une opinion souvent émise est que l’Exode s’est fait par groupes relativement petits.

Les “plaies d’Egypte”, comme les manifestations au Sinaï, sont la trace que la mémoire collective a gardée, en utilisant les genres littéraires de l’époque, d’événements où le peuple a vraiment vu la main de Dieu, et a cru.

Les chrétiens partagent cette conviction que Dieu existe vraiment (!) et qu’il s’est révélé au peuple juif, progressivement et suivant des modes dont seule la tradition nous a gardé la trace.

David et Salomon de même n’ont peut-être pas été le grand conquérant et le grand roi que la Bible nous rapporte; mais à travers leur histoire, c’est de même la conviction de l’action de Dieu au sein d’Israël qui est transmise.


C’est comme quand ma grand mère m’expliquait qu’elle croyait en Jésus-Christ, ce qui a contribué à m’y faire croire.

Posted by on 12/15 at 02:27 PM
  1. J’ai connu ce débat, c’est plus compliqué en fait quand c’est vu par un évangélique,

    D’un côté il y a les théologiens qui énoncent et fabriquent la “vérité de l’Eglise” et qui eux s’appuient sur des éléments qui ont 30 ans ou 40 ans.

    De l’autre il y a des historiens et des linguistes qui remettent beaucoup moins en cause les textes ou leur donnent une autre portée.

    Sans Moïse ? Quel Judaïsme ? C’est Moïse qui a reçu l’appel et a initialisé quelque chose, il est nécessaire qu’une telle personne ait existé.

    On a par ailleurs retrouvé une stèle ègyptienne qui date de l’époque du roi Omri, qui mentionne un raid éclair des égyptiens sur Israel.

    Que l’ensemble des anciennes chroniques aient été rééditées à Babylone, certes, c’est de là que viennent les documents.

    Mais que faire des archaïsmes linguistiques comme le Cantique de Maryam ? Ou des textes des psaumes.

    Beaucoup des monuments littéraires sont des monuments uniques, il y a certainement une explication mais la règle entre commentateurs de toutes traditions est de “prendre le texte biblique tel qu’il est “ pour en tirer le sens.

    La non-existence de David ou de Moïse pose à mon sens plus de problèmes que de supposer leur existence tout en admettant que nous ne savons pas tout.

    Surtout parce qu’ils sont, eux ou leurs collaborateurs, à l’origine de documents fondamentaux…

    Posted by Oak  on  12/15  at  02:47 PM
  2. Page 1 of 1 pages

<< Back to main