Demande douce de l'Esprit

Ce qui suit est très personnel. Me voici, en ce début d’année 2007, toujours en chemin.
Le premier janvier, fête de Marie, a été marqué pour moi par une perception assez intense de Marie telle que je peux l’imaginer; et ce n’est bien-sûr qu’une représentation adaptée à ma psychologie personnelle. Je l’ai perçue comme une dame très distinguée et très simple; mais aussi, elle m’a aussitôt montré la Croix de son fils: des douleurs et un contexte incroyables. (J’ai à vrai dire l’impression d’avoir déjà écrit cela quelque part). Marie est désormais beaucoup plus “concrète” pour moi.
Quelques jours plus tard, participant à la messe quotidienne pendant une magnifique retraite organisée pour 200 jeunes d’une vingtaine d’années par la Communauté du Chemin Neuf, j’ai pris conscience de la beauté de la vocation de cette Communauté, qui fait connaître le Christ aux jeunes, et du sens que peut avoir la vie religieuse telle qu’ils la pratiquent. Non que cela corresponde forcément à mon itinéraire personnel, mais disons que désormais je comprends beaucoup mieux cette communauté.
Il me “reste”, pourrait-on dire, à recevoir vraiment le baptême dans l’Esprit. Et il m’est venu la réflexion suivante: de même que les étapes récentes décrites ci-dessus se sont produites “sans que je m’y attende”, de même au lieu de penser que l’effusion de l’Esprit sera un événement que j’aurai préparé et que j’aurai demandé formellement, pourquoi ne pas tout simplement dire au Seigneur que je lui fais confiance pour que cela se produise, comme les événements de ce début d’année, sans que je m’y attende, le jour où il le voudra.
Car je souhaite désormais recevoir cette effusion. J’avais écrit il y a un an que j’étais “en chemin” vers cela. Le chemin continue…

Le 19-01-2007 à 9:46
(0) CommentairesLien permanent
Page 1 de 1